Comment débuter le ski freeride ?

La pratique du ski freeride a le vent en poupe de nos jours. Bon nombre de personnes voient effectivement à travers cette discipline sportive pratiquée hors du cadre normal, une distraction pourvoyeuse de frissons et de fortes sensations, et sont impatientes à l’idée de vivre des expériences inédites. Cependant, ne se met pas au freeride qui veut, mais qui en connait les implications, et s’est apprêté en conséquence. Voici quelques conseils pratiques pour bien débuter ce sport.

D’abord, le ski freeride, c’est quoi concrètement ?

De façon générale, le freeride est un terme qui s’emploie pour qualifier toute discipline, souvent sportive, pratiquée en dehors des structures adaptées. Le ski freeride est un sport qui consiste à skier ou à faire du snowboard hors des jalons et, dans la mesure du possible, sur des pentes raides, recouvertes d’une certaine quantité de neige poudreuse. Comme toute discipline sportive, la pratique du ski freeride pour tous les niveaux nécessite des équipements adaptés.

Quel est le matériel à prévoir ?

Les skis sont bien évidemment les premiers équipements dont il faut se prémunir pour commencer cette discipline. Il est important de préciser qu’il existe des paires de lattes spécialement conçues pour la pratique du ski freeride, qui empêchent entre autres de s’enfoncer profondément les jours de poudreuse.

Dans la mesure du possible, ces skis doivent être préférés aux modèles ordinaires. Le choix doit s’effectuer en tenant compte de la taille : plus ils sont grands, moins les skis s’enfoncent, et plus ils sont complexes à manier. Pour bien débuter ce sport, il est également important  de s’habiller convenablement, pour se protéger du froid.

En effet, le freeride est autrement plus sportif que le ski alpin, et les freeriders se retrouvent très souvent en train de faire autre chose que de skier (marcher, faire de longues traversées avec de la neige à pousser, etc.).  Et après la chaleur et la transpiration procurées par le ski freeride, il est possible d’avoir très froid, surtout si on a opté pour un habit en  coton, car l’eau n’aura pas été évacuée. De fait, les combinaisons comportant des fibres respirantes (synthétiques) sont plus recommandées.

Des précautions à prendre ?

Ce qui distingue le freeride des autres formes de ski, c’est son caractère « hors règles ». En conséquence, des dangers, cette pratique en comporte, et pas qu’un peu (risque de se blesser ou de s’égarer hors des zones non-sécurisées et non-balisées, risque de provoquer une avalanche, etc.). C’est ce qui justifie l’intérêt de se faire accompagner par un coach sportif (plus d’infos sur Astuce-sante), dont l’aide s’avère utile à plus d’un titre.

Se faire encadrer pour ses débuts au ski freeride permet de mieux se familiariser avec les notions de base à connaitre, et surtout de se faire une idée claire des risques et dangers auxquels expose cette pratique sportive, pour mieux les éviter. Mais ce n’est pas tout ! Solliciter les services d’un spécialiste permet aussi de se familiariser avec les équipements de sécurité requis, et de savoir s’en servir convenablement en cas de besoin.

Toute personne qui pratique du ski hors des pistes, plus loin qu’à 5m des piquets, doit être équipé d’un détecteur de victime en avalanche (DVA) et d’autres outils qui vont avec, en l’occurrence une sonde et une pelle. Il est également conseillé de se munir d’un téléphone portable ou mieux, d’un boîtier émetteur type Arva, et d’autres équipements de protection (coudières, genouillères, etc.) pour commencer le ski freeride. Se faire accompagner d’un pro du freeride est nécessaire pour apprendre à utiliser correctement chaque accessoire, et sécuriser sa pratique !

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *