Un vélo électrique ça change quoi d’un vélo normal ?

Les vélos électriques se répandent déjà un peu partout en France actuellement. Ils ressemblent beaucoup aux vélos classiques que tout le monde connaît sauf qu’il possède tout de même d’autres avantages, comme son nom l’indique. La question se pose alors, y a-t-il vraiment des différences notables entre les deux ? On vous dit tout.

Un vélo motorisé

Tout d’abord, à la différence d’un vélo normal, le vélo électrique est équipé d’un moteur fonctionnant à l’aide d’une batterie vélo. Pour faire plus clair, c’est le même vélo que vous avez l’habitude de voir, mais auquel ont été rajoutés des éléments pour faciliter la tâche du cycliste dont :

  • Un moteur électrique, qui peut se trouver dans l’une des roues avant et arrière ou bien directement dans le pédalier. La puissance de ce moteur est limitée à 250W et sa vitesse à 25km/h.
  • Un contrôleur électronique, permettant la régulation des différents composants.
  • Une batterie, qui nécessite d’être rechargée autant que nécessaire. Son autonomie peut être importante selon la technologie. Elle est normalement accompagnée d’un chargeur pour être reliée au secteur.
  • Un boîtier de commande au guidon, qui existe ou non selon les modèles. Son rôle est de donner des informations pratiques au cycliste comme le kilométrage effectué…

Pédaler pour avancer

Contrairement à certaines idées reçues, le vélo électrique ne signifie pas qu’il vous suffit de monter dessus pour qu’il avance. Le moteur ne se déclenche que lorsque vous pédalez, et s’arrête aussitôt lorsque vous vous arrêtez. Par contre, il vous permet d’avancer plus rapidement et nécessite bien moins d’efforts comparés à un vélo normal.

Vous pouvez même choisir de l’utiliser sans l’assistance électrique, si le modèle que vous choisissez est muni d’une commande sur le guidon permettant de l’activer et de le désactiver à guise. Toutefois, ce n’est pas une bonne idée, car à la différence d’un vélo normal, celui électrique est bien plus lourd (entre 6 et 20kg de plus en général). C’est tout de même un bon sport pour ceux qui veulent se dépenser. Visitez ce Gataka.

Différents types d’assistance

Non seulement le vélo électrique est différent du vélo normal, mais les modèles existants ne fonctionnent pas non plus de la même façon. Au niveau de l’assistance électrique, il existe des différences :

  • Rotation du pédalier : le système le plus courant et le moins cher. Le capteur situé à ce niveau détecte la rotation et le moteur se déclenche presque instantanément.
  • Le capteur d’effort : la puissance du moteur dépend de la cadence et du pédalage, donc plus le cycliste pédale vite, mieux il sera assisté par le moteur.
  • L’assistance par tension de la chaîne : quand la chaîne est tendue, l’assistance se met en marche. C’est un système très réactif, vu que la chaîne se tend dès que votre pied se pose sur la pédale. En revanche, pour pouvoir avancer, il faut toujours appuyer sur les pédales.
  • Le capteur de pression : comme son nom l’indique, le moteur se déclenche dès qu’il y a une pression au niveau de la pédale.

Vous l’aurez compris, la vraie différence entre un vélo classique et un vélo électrique se situe en fait au niveau du pédalage, car c’est là que se situe l’assistance électrique. Mais comme vous le constaterez en allant sur ce site le fonctionnement est généralement le même.

A lire également

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *